Discours du cinquantenaire prononcé par M. Doron

joomla 16

Les actualités....

Discours du cinquantenaire prononcé par M. Doron

Écrit par M. Bertrand DORON Samedi, 16 Octobre 2010 18:32
Rate this item
(0 Votes)

Discours du cinquantenaire de l'Interparoissial

Dimanche 17 octobre 2010

Monseigneur, Monsieur le Directeur diocésain, Mesdames, Messieurs représentants de l'Etat, Mesdames, Messieurs les Directrices et Directeurs, Mesdames, Messieurs, Chers parents, Chers Anciens élèves, Chers élèves, Chers amis.

Quel plaisir de vous accueillir à « l'Inter », ce lieu qui, si j'en crois les commentaires de certains anciens élèves lorsqu'ils sont entrés dans l'établissement, est chargé de souvenirs et d'Histoire.

Etant enseignant d'Histoire/Géographie, j'ai recherché, sur l'échelle du temps, quels événements s'étaient déroulés un 17 octobre. Parmi la multitude, quelques uns marquèrent plus particulièrement l'Histoire tels que :

- la bataille de Poitiers en 732,

- l'attribution du prix Nobel de littérature à Albert Camus en 1957,

- en 1968, 2 poings gantés de noir s'élèvent dans le ciel des J.O de Mexico en signe de protestation contre la discrimination raciale et revendiquant l'égalité des droits aux USA ; le sport devenant à partir de ce jour une tribune politique.

A partir d'aujourd'hui, et tant pis si notre modestie doit quelque peu en souffrir, j'y ajoute le 17 octobre 2010 avec le cinquantenaire de l'Interparoissial.

Avant de célébrer cet événement important, je souhaiterais associer à cette commémoration les écoles Maternelle et Primaire, ces viviers essentiels sans lesquels le collège paraîtrait bien seul ; ces 3 composantes formant un Ensemble scolaire à l'Histoire longue et riche.

Si vous me le permettez, remontons ensemble le temps afin de retracer l'Historique de l'école Notre-Dame puis la fondation de l'école Sainte-Croix et enfin le collège Interparoissial.

Historique de l'école Notre-Dame

En 1828, démarre rue Havin, une école dite « mutuelle », où les jeunes « s'apprenaient » les uns les autres les rudiments du français et du calcul. Après l'acquisition d'un immeuble rue de la dollée, on assiste à l'ouverture en 1849 de l'école libre et paroissiale, confiée aux frères de la doctrine chrétienne de St Jean Baptiste de la Salle. Le 1er janvier 1854, cet établissement devient « école municipale », et ce, jusqu'en 1891, où, en application « rigoureuse » de la loi du 30 octobre 1886, les frères sont expulsés. Mais ils ne renoncent pas et s'installent rue Dame-Denise, le 21 septembre 1891 et en 1898, dans un vieil hôtel de la rue du Rouxelet, jusqu'en 1903, à la promulgation des lois congréganistes. Malgré tout et en dépit des tracasseries administratives et judiciaires, l'école repart sous la direction de M.Delagarde. En fin septembre 1933, la vieille école Notre –Dame est transférée rue des Ménuyères, et dans un bâtiment pimpant neuf, portera le nom d'école Saint-Lô.

Hélas, les bombardements de juin 1944 transformeront cette école nouvelle en tas de pierres.

Fondation de l'école Sainte-Croix

Au cours de l'années 1871, la paroisse de Sainte-Croix de Saint-Lô perdit son curé, M.Bazire, prêtre de grand mérite. Cet homme de Dieu, qui avait embelli l'église restaurée de fond en comble, dont la paroisse passait à juste titre pour une paroisse modèle, travaillait depuis longtemps à la construction d'une école libre. La maison, fort convenable, était terminée quand la mort vint arrêter le vénérable curé dans son entreprise. Son successeur, l'abbé Blanchet, la continua. Ce prêtre demanda qu'on lui fournisse des maîtres. On fit bon accueil à sa requête, fit choix de 2 bons religieux, aussi zélés que capables, qui contribuèrent, pour leur part, aux œuvres admirables de jeunesse catholique dont cette belle paroisse de Sainte-Croix était le centre. Nulle part ailleurs il n'y eut besogne plus écrasante, écoles plus fréquentées, succès plus marquants dans les examens : l'école de Sainte-Croix était vraiment bénite du ciel ; elle date du 1er septembre 1872.

Puis vint la tourmente de 1944, Saint-Lô, capitale des ruines... Les 2 écoles n'échappèrent pas au brasier. Il fallut reconstruire. Ce fut fait en 1954, le long de la nouvelle rue Dagobert, où l'on réunira 8 classes, sous le nom d'école Interparoissiale, à l'ombre d'un séquoia bicentenaire rapporté des USA par les soldats de La Fayette. En attendant, il avait bien fallu se réinstaller, presque camper, et se serrer de plus en plus dans les locaux blessés, mais non écroulés, de l'école primaire de filles de Sainte-Jeanne d'Arc, créée en 1922 par Mesdemoiselles Dorey et Lemoine. Que d'imagination, de persévérance et de courage il a fallu déployer aux maîtres et aux élèves pour pallier les insuffisances dues au passage de la guerre...

Le collège Interparoissial

L'année 1960 est celle de la création du collège. Monsieur Pien – qui a les honneurs de la presse cette semaine – crée, à l'emplacement du Primaire actuel et avec l'appui de l'Institut d'Agneaux, un cours complémentaire qui changera d'appellation au cours des ans : CEG en 1968 puis Collège en 1975. D'une classe de 6è en 1960 avec 30 élèves, on va passer à un cycle complet (6è à 3è) en 1964-1965 avec 110 élèves. En 1975, le collège s'installe en partie dans les locaux du collège actuel, avant d'y prendre place définitivement dans les années suivantes. En 1975 également, le collège des garçons devient mixte. Il progresse considérablement, atteignant au début des années 80 trois classes par niveau, le Primaire suivant le mouvement. M.Pien prendra une retraite bien méritée en 1986. Lui succèderont M.Leforestier jusqu'en 2006 puis votre serviteur.

Voici retracée l'Histoire de l'ensemble scolaire Interparoissial – Jeanne d'Arc.

Chères Anciennes, chers Anciens, vous avez passé dans ces locaux une partie de votre jeunesse, avec ses joies et ses tristesses ; vous y avez reçu, grâce aux différents membres de la communauté éducative, des valeurs telles que l'accueil de tous, le respect, l'amour du travail bien fait, la simplicité, l'esprit de famille et la convivialité ; elles vous ont permis de devenir ce que vous êtes aujourd'hui. Votre présence, importante plusieurs années plus tard, prouve, si besoin était, votre attachement à vos anciens Directeurs, Professeurs et aux valeurs que vous avez reçues.

Aujourd'hui, l'Inter, comme vous aviez ou avez encore l'habitude de l'appeler, et comme nous le faisons toujours, n'a pas changé. Les locaux, eux, ont connu quelques transformations que vous avez pu voir, avec par exemple la disparition du préfabriqué (vous en découvrirez plus lors de la visite avec notamment les équipements informatiques pour toutes les classes, nous permettant d'être à la pointe de la technologie et apporter plus à nos élèves, ainsi que le site www.interparoissial.fr), mais les principes fondamentaux, l'état d'esprit inspiré par nos prédécesseurs ont été conservés; ils se trouvent rassemblés dans la devise de l'ensemble scolaire « une attitude bienveillante, une oreille attentive, une main tendue... ».

Les paroles de cette devise résument le projet qui est le nôtre et que nous souhaitons faire partager à tous ; je vous le développe quelques instants.

Comme vous le savez sans doute, l'Interparoissial-Jeanne d'Arc accueille les enfants de la petite section de Maternelle à la classe de 3ème.

Notre établissement, ouvert à tous les jeunes qui souhaitent donner à leur scolarité une dynamique associant apprentissage des savoirs scolaires et développement des capacités personnelles, se présente comme un lieu de vie qui veut transmettre la connaissance pour se construire et reconnaître, en les faisant briller, les qualités propres à chaque personnalité. Il s'agit de mener chacun au meilleur de ses potentialités et de susciter chez lui une approche humaine qui soit accueillante et bienveillante de l'autre.

L'accueil des familles et des jeunes étant fondamental dans nos relations, pour parfaire ce rapport, la communauté s'appuie sur le projet pastoral, pierre angulaire de toutes nos activités, celui-ci mettant en valeur « l'humain » dans ce qu'il a de meilleur.

Chaque élève peut trouver, au sein de l'ensemble scolaire, des adultes attentifs et bienveillants à son égard. Les termes de Respect, Tolérance, Acceptation de l'autre dans ses différences ne sont donc pas de vains mots mais un moteur de réflexion et une force de proposition.

Pour nous aider dans cette démarche pastorale et scolaire, nous nous appuyons sur une communauté éducative compétente, investie auprès des élèves, des familles et fidèle à un enseignement rigoureux. Chaque jeune est encadré et dirigé pour lui permettre de donner le meilleur de lui-même dans une atmosphère calme et propice aux études. Nous mettons tout en œuvre pour valoriser l'effort individuel, favoriser l'esprit de groupe, développer chez l'élève un appétit culturel et intellectuel, avoir une vision éclairée sur l'orientation scolaire et aider les enfants en difficulté par des méthodes de travail appropriées.

Grâce à cette philosophie, la vie scolaire y déroule ses nombreux méandres, les axes essentiels qui définissent l'ensemble scolaire s'y révèlent, l'actualité de projets mis en place s'y découvre. Par elle, nous espérons également exprimer notre passion : participer à l'éducation des jeunes, sachant que c'est ensemble que nous bâtissons les cœurs et les esprits...

Chères Anciennes, chers Anciens, par ces paroles, vous pouvez vous rendre compte que, même si le temps a fait et fait son œuvre, s'il passe inexorablement, votre collège, que dis-je Notre collège n'a pas changé dans ses fondations. Cette petite maison de centre-ville, parfois méconnue, construite il y a maintenant un demi-siècle, voire plus longtemps si j'élargis à l'ensemble scolaire, cette petite maison disais-je, dans laquelle vous avez passé une partie de votre jeunesse, a donc toute sa place car les valeurs transmise en son sein répondent et correspondent aux attentes scolaires et humaines d'un grand nombre !

Alors aujourd'hui dimanche 17 octobre 2010, en ce jour solennel, permettez-moi, en guise de conclusion, de formuler un immense « Merci ».

Merci à vous Monseigneur, Monsieur le Directeur Diocésain, ainsi qu'à vos prédécesseurs, de nous avoir soutenus et de nous soutenir au quotidien dans notre mission.

Merci à Mr et Mme Pien, Mr Leforestier, aux enseignants, anciens et actuels, au personnel de l'OGEC, qui, par leur compétence et leur dévouement, ont fait ou font de l'Inter un lieu de vie propice à l'épanouissement de chacun.

Merci aux nombreuses familles, à l'APEL, qui nous ont fait confiance et qui continuent à le faire.

Merci aux membres du conseil d'administration de l'OGEC qui, sans faire de bruit, donnent de leur temps et participent activement au bien être de tous.

Merci également aux anciens élèves dans leur ensemble et plus particulièrement à l'Amicale des anciens, car votre présence et votre investissement renforcent véritablement les liens entre le Passé, le Présent et l'Avenir.

Merci (les mots me manquent) aux très nombreux bénévoles qui ont œuvré pour que cette commémoration demeure longtemps dans les mémoires et pour que cette journée de fête soit la marque d'une communauté éducative vivante, reconnaissante et fière de son Passé et ainsi sereinement tourné vers l'Avenir.

Un immense MERCI à tous, joyeux anniversaire à l'Inter, longue et paisible vie à lui et rendez-vous pour les prochaines décennies.

Vous êtes ici : Actualités > Amicale des anciens > Discours du cinquantenaire prononcé par M. Doron